Organiser son potager

Quelques mètres carrés de terrain suffisent pour créer un jardin potager. Avec un sol bien entretenu et enrichi régulièrement, il est tout à fait possible de récolter des fruits et des légumes tout au long de l'année. Il suffit pour cela de bien gérer l'espace et le temps. Pour exploiter au maximum sa terre, il faut faire des cultures mixtes en semant des plantes de cycles différents, par exemple des carottes avec des radis. Pour pouvoir récolter des légumes sur une période la plus longue possible, il faut étaler dans le temps les semis successifs d'un même légume ou semer des variétés différentes à végétation précoces, normales puis tardives.

Si on décide de cultiver des fruits et des légumes, il faut choisir avec soin l'emplacement du potager. Il est préférable de l'implanter là où le sol est le plus fertile. Pour le savoir il suffit de regarder les mauvaises herbes. Là où les orties et les fumeterres poussent en abondance la terre est riche. Il faut éviter les terrains caillouteux, notamment pour y cultiver des légumes racines. Il faut aussi éviter d'installer son potager aux abords des grands arbres dont les racines et l'ombre empêcheront la bonne végétation des légumes. Une fois l'endroit choisi, et si l'on veut mettre en culture un terrain vierge, il faudra au préalable le travailler en profondeur, et procéder à ce que l'on appelle le défonçage. Par la suite, il faut structurer l'espace. Avant les légumes s'alignaient sur de longues rangées, méthode qui reste valable pour les grands potagers. Pour des terrains plus petits, la culture en carré est plus simple.

Dans un potager, le sol est mis à rude épreuve par une culture intensive de légumes de toutes sortes et qui se succédent sans arrêt. Pour obtenir sur de nombreuses années de très belles récoltes, il faut pratiquer dans son potager l'assolement et la rotation des cultures. L'assolement consistant chaque année à laisser une partie de son jardin sans culture ou de la semer avec de l'engrais vert. Quant à la rotation des cultures, elle permet de bien gérer les différentes composantes du sol. Outre cette rotation, il est utile de savoir que certaines éspèces n'aiment pas la présence de certaines autres ou, à l'inverse, profitent de la présence de plantes "amies".
Le sol possède naturellement un certain niveau de fertilité lié à la composition chimique des particules qui le constituent. La culture de plantes potagères, même à l'échelle familiale, appauvrit en permanence la terre en la privant de ses éléments. Il est donc nécessaire d'intervenir et d'apporter les minéraux qui restaurent des conditions optimales pour les cultures successives. C'est la raison pour laquelle il faut, tous les ans fertiliser votre sol.

Après cela, il ne vous restera plus qu'à commencer l'exploitation de votre nouveau potager.